Ruines chamoniardes

Par ici !

Le téléski du Cry et le tremplin de saut du Grépon

Par T. Léférik

Ces deux installations de sport d’hiver abandonnées sont visibles à droite de la Route Blanche (RN205) qui conduit à l’entrée sud de Chamonix. On peut y accéder directement par le grand parking routier du Grépon, là où se situait il y a quelques années en arrière, le tracé du circuit automobile des 24 heures sur glace de Chamonix. Ce dernier fait aussi partie intégrante de l’histoire des grands évènements chamoniards et il y a déjà bien longtemps que les voitures de course et les karts n'y tournent plus en rond …Ce parking accueille aujourd’hui, outre les voitures des usagers du téléphérique de l’Aiguille du Midi, mais les bus et camionnettes des routards et saisonniers en mal de logements temporaires venus chercher une petite partie de l’or blanc de la vallée.

record d'affluence
Le grand parking routier du Grépon

Le téléski du Cry, aujourd’hui disparu, était situé entre les hameaux des Praz-Conduits et des Barrats au pied du Plan de l’Aiguille. Il s’étirait sur les pentes montant vers les premiers arbres de la forêt des Grandsbois.Il desservait une petite piste bleue, idéale pour un premier contact avec le ski, la piste du Cry.

une bleue pour débuter, n'est ce pas Philippe ?
La piste du Cry

Cette installation faisait partie des rares remontées mécaniques légères en service qui étaient accessibles directement aux résidents et aux touristes de Chamonix, tout comme celles du Savoy ou des Planards. Fin des années 70, les pylônes furent arrachés par une coulée de neige et l’installation, totalement détruite et devenu obsolète stoppa définitivement son activité.

un logement confortable
Le guichet-abri du préposé

Il ne subsiste aujourd’hui que le chalet de départ et un grand champ sur lequel les lugeurs amateurs viennent s’amuser quand la neige est tombée assez bas. Plus loin, donnant aussi sur l’ancien circuit automobile, on découvre les installations bétonnées de l’ancienne piste de saut à ski du Grépon.

ligne Maginot ?..
La Tour ...

Subsistent encore, griffant le paysage, quelques planches pourries des deux tremplins et la tour des juges et journalistes, dont l’architecture rappelle certaines installations de défense de la ligne Maginot. Il y a bien longtemps que les compétiteurs de cette discipline admise aux JO de 1924 de Chamonix pour la première fois, ne se risquent plus dans ce secteur à hauts risques. Alors pourquoi le laisser en cet état ? Un passé qui dérange peut-être…

 ... ex frontière de la RDA ?
... des juges

Dans l’idée soutenue et défendue par aiguilledumidi.net de réhabiliter à des fins de sauvegarde du patrimoine historique certaines installations sportives devenues depuis fort longtemps obsolètes, comme la piste de bobsleigh, ce complexe de saut pourrait parfaitement s’inscrire dans ce sauvetage.

Mais est-ce simplement et uniquement la seule volonté de notre équipe de rédaction ?

un lieu historique oublié
La zone du tremplin

 

 

Lire une autre histoire

sommaire

N'hésitez pas à nous écrire

courrier at aiguilledumidi.net