ITINERAIRE (II)

La Para aujourd'hui ... Gare Fantôme ?
La Para aujourd'hui ... Gare fantôme ?

Deuxième étape :
Cascade du Dard / Gare de La Para

Quitter la cascade et rejoindre, toujours par le même chemin, le Tunnel du Mont-Blanc (1.271m). Vous apprécierez la qualité du flèchage et l’état des sentiers, il est très difficile de s’égarer.

Laisser la plate forme d’accès du Tunnel et s’enfoncer dans la forêt des Pélerins. Le sentier surplombe sur votre droite le Torrent de la Creusaz qui descend en grondant du Glacier des Bossons, encaissé dans ses profondes gorges. Depuis le Tunnel, compter 50 minutes pour rejoindre la station de La Para (1.685m). A l’ombre des arbres, le sentier serpente en cours lacets dans des sous-bois d’où émanent de fraîches et subtiles odeurs d’humus, conditions optimales, en plein été, pour la marche en moyenne montagne. La gare de La Para se trouve 414 mètres à l’aplomb de l’entrée du Tunnel du Mont-Blanc, le point de vue est intéressant.

vision d'un autre age
Au sortir de la forêt apparaît soudain la gare de La Para.

Les ruines de Pierre Pointue

Les ruines du Chalet de Pierre Pointue

Troisième étape :
Gare de La Para / Ruines du Refuge de Pierre-Pointue

La piste, moins raide que sur le précédent tronçon, continue dans la forêt pendant environ 250 mètres de dénivelée, puis traverse une végétation plus rase, pour aboutir aux ruines de l’ancien Refuge de Pierre-Pointue (2.057m).


Le chalet de Pierre Pointue en 1909

A une époque ancienne où les téléphériques n’existaient pas, Pierre-Pointue était la première étape sur la route du Mont-Blanc. Aujourd’hui, il ne subsiste que quelques ruines de murs qui témoignent d’un autre temps. Depuis La Para, le sentier serpente entre les vestiges des 19 anciens pylônes. Certains sont encore en place, d’autres non. Seuls les socles de pierre de taille attestent de leur ancienne présence.

Pierre-Pointue offre un triple point de vue tout à fait exceptionnel. Vue sur la vallée de Chamonix, vue sur les séracs du Glacier des Bossons et vue sur les Aiguilles de Chamonix, fièrement dressées dans leurs robes de granit gris, défiant les grimpeurs.

LIRE LA PAGE PRECEDENTE

LIRE LA SUITE


sommaire

N'hésitez pas à nous écrire

courrier at aiguilledumidi.net