DU NOUVEAU AUX PELERINS



Chamonix le 21 août 2004

Notre correspondant à Chamonix a obtenu l’information officielle d’Alain Lurati, selon laquelle le permis de reconstruction de l’ancienne gare des Pèlerins avait été accepté au dernier conseil municipal du 19 août. Les travaux commenceront dans l’automne 2004 en fonction des conditions climatiques. Le projet soutenu par Monsieur Lurati et dont notre site historique s’est fait très largement l’écho est ainsi officialisé à ce jour.Le bâtiment ainsi rénové et totalement réhabilité sera terminé toujours selon les estimations officielles vers la mi-mars 2005 et livré comme prévu à la municipalité pour en accueillir entre autre la nouvelle maison des jeunes et de la culture. C’est ainsi tout le quartier des Pèlerins qui s’en trouvera valorisé.

La Compagnie du Mont-Blanc a d’ores et déjà vidé le matériel entreposé à l’intérieur de l’ancienne gare, par contre, tous les accès ayant été sécurisés et murés en ce qui concerne l’accès à l’ancien appartement de service, notre correspondant n’a pas été à même de vérifier la présence de l’ancienne cabine historique à l’intérieur. Selon toute vraisemblance, cette dernière aurait été enlevée afin de préparer les futurs travaux intérieurs. Difficile aujourd’hui d’en savoir plus sur son devenir.

Selon un membre de la direction de la Compagnie du Mont-Blanc joint par téléphone, un collectionneur aurait récupéré il y a quelques années une autre cabine et l’aurait fait restaurer à l’identique de la grande époque du téléphérique des Glaciers.


Plan RDC et sous sol / Gare des Pélerins

Nous ne pouvons que nous réjouir de cette nouvelle qui fera forcément plaisir à tous les passionnés de cette grande épopée des remontées mécaniques.

Notre équipe suivra l’avancement des travaux et vous pourrez retrouver sur ce site les grandes étapes en images de ce chantier historique qui ne pourra que faire revivre cette aventure humaine ancrée dans la mémoires des chamoniards.

Ainsi, cinquante quatre ans après que la dernière cabine ait transporté des voyageurs, l’ancienne ligne historique de l’Aiguille du Midi retrouvera son siège, dédié à l’animation et à la culture des jeunes générations. Qui peut soutenir que les friches industrielles dérangent ? Il y a fort à croire qu’un jour prochain, ce seront les anciennes autres stations de La Para et des Glaciers qui retrouveront une nouvelle jeunesse dédiées au tourisme vert.

Affaire à suivre.